Publié le 05/10/2017 à 08:45 / Béatrice Dupin

ÉVÉNEMENT

La manifestation, qui se poursuit jusqu'au 8 octobre, continue de faire la part belle à l'agriculture locale.

Cathy Doret (Saint-Bardoux) échange avec des visiteurs venus découvrir la viande caprine. L'occasion de parler aussi des projets de sa propre exploitation.

Il est loin ce temps où les tracteurs trônaient majestueusement dans les allées. Pour autant, la foire du Dauphiné continue de faire la part belle à l'agriculture du territoire. Et les producteurs apprécient de pouvoir profiter de cette vitrine. Chaque année, ce sont près de 120 000 visiteurs qui sont comptabilisés. Environ 500 professionnels peuvent aussi exposer ; cette 81e édition compte 11 % de petits nouveaux.
Parmi eux, le réseau Bienvenue à la ferme. Concrètement, différents agriculteurs se succèdent sur ce stand au fil des jours. Samedi, Bastien Marion - de Bourg-lès-Valence - présentait ses plantes aromatiques. Steeve Imbert, originaire de Charpey, proposait quant à lui des pâtes fermières. « Ce qui interpelle les visiteurs, ce sont les pâtes sans œufs et semi-complètes », précise-t-il. Une activité lancée il y a six mois, même s'il s'est installé en 2012. Et pour se faire connaître sur le bassin romano-péageois - voir au-delà -, cette foire paraît incontournable.
Et puis il y a ceux qui reviennent. Citons l'apicultrice Natacha Pagnat (de Marches), le moulin à huile Rognin (Saint-Michel-sur-Savasse) ou encore la maison Cardot, récemment primée au concours régional de fromages Fromaniac. Le Clos Fougères (Châteauneuf-sur-Isère) est aussi un habitué. « On se fait connaître car on ne nous connaît pas encore assez. Les habitants ignorent ce qu'il y a à dix kilomètres de chez eux, ils vont dans des supermarchés pour découvrir les agriculteurs. Il faut leur suggérer d'aller voir directement le monde agricole », déclare pour sa part Gérard Roch. Le syndicat caprin de la Drôme et les éleveurs étaient aussi présents afin de promouvoir la viande caprine. Une animation qui se déroule dans le cadre du programme régional « filière émergente chevreaux ».

L'inauguration de la foire s'est déroulée en présence du préfet, du président de la CCI de la Drôme et de nombreux élus.

Quand la Cave de Tain innove

Près du kiosque central, on peut également retrouver Marlène et Nicolas Chevalier (Chanos-Curson). « Nous vendons principalement nos vins aux professionnels », expliquent-ils. Un peu plus loin, la ferme des Payres (Marches) continue quant à elle de sublimer les produits autour de l'oie.
Après une longue période d'absence, la Cave de Tain est revenue l'an dernier. Et ce que l'on peut dire, c'est que le succès est d'ores et déjà au rendez-vous. « Lors du premier jour, nous avons dû faire deux allers-retours à la Cave pour aller chercher des vins. Nous nous sommes rendus compte que nous étions déjà attendus », précise Gaylord Petrillo, responsable de la vente directe. Cette année, la coopérative a choisi de doubler la superficie de son stand, en partenariat avec la société iséroise Muravin. « L'an dernier, le comptoir était plein. Nous avons donc créé un espace lounge et fun pour des dégustations privatisées », poursuit-il. Un second univers qui illustre aussi la montée en gamme de la Cave de Tain. Pour autant, les vins se doivent de rester accessibles et les visiteurs lambda ne sont pas oubliés. À l'image de la foire, avec son esprit festif et populaire. 
A. T.

 

Terre d'horizon : Les élèves sur le pont
Être initié à l'art floral, c'était possible lundi 2 octobre. Les élèves du lycée horticole Terre d'Horizon ont d'ailleurs participé à cette animation. L'établissement présente aussi ses formations sur un stand dédié.

Mots clés : BIENVENUE A LA FERME FOIRE DU DAUPHINE PRODUITS DROMOIS