Publié le 13/04/2020 à 21:00 / Christophe Ledoux

Annonces chef de l'Etat

La prolongation du confinement se fera jusqu'au 11 mai assortie d'une potentielle réouverture pour certains établissements scolaires à cette échéance, mais pas pour les restaurants, hôtels et cafés. Comme dans son allocution du 12 mars, le président de la République est revenu, ce 13 avril, sur l'avenir du secteur agricole après la crise.

Le confinement est confronté jusqu'au 11 mai, assortie d'une potentielle réouverture pour certains établissements scolaires à cette échéance, mais pas pour les restaurants, hôtels et cafés.

Dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, Emmanuel Macron a annoncé, le 13 avril, la prolongation du confinement jusqu'au 11 mai, assortie d'une potentielle réouverture pour certains établissements scolaires à cette échéance, mais pas pour les restaurants, hôtels et cafés. «Le confinement le plus strict doit se poursuivre jusqu'au lundi 11 mai», a déclaré le président de la République. Concernant l'éducation nationale, «à partir du 11 mai, nous rouvrirons progressivement les crèches, les écoles, les collèges et les lycées», mais pas l'enseignement supérieur. Toutefois, il précise que «le lundi 11 mai ne sera possible que si nous continuons d'être civiques, responsables (...) et que si la propagation du virus a effectivement continué à ralentir». Concernant, «les lieux rassemblant du public, restaurants, cafés et hôtels, cinémas, théâtres, salles de spectacle, musées», ils resteront «fermés à ce stade.» Et les «grands festivals et évènements avec un public nombreux ne pourront se tenir au moins jusqu'à mi-juillet prochain». Concernant ces secteurs (hôtellerie, tourisme, évènementiel, culture...), Emmanuel Macron a annoncé «un plan spécifique», car ils «seront durablement affectés». Cela se concrétisera par «des annulations de charges et des aides spécifiques».

«Rebâtir une indépendance agricole» française

Comme dans son allocution du 12 mars, le président de la République est revenu, ce 13 avril, sur l'avenir du secteur agricole après la crise. «Il nous reviendra aussi dans les prochaines semaines de préparer l'après, a déclaré Emmanuel Macron. Il nous faudra rebâtir une indépendance agricole, sanitaire, industrielle, et technologique française, et plus d'autonomie stratégique pour notre Europe. Cela passera par un plan massif pour notre santé, notre recherche, nos ainés, entre autres.» Il y a un mois, le président avait évoqué l'agriculture en des termes similaires, agrégée à d'autres activités présentées comme stratégiques: «Ce que révèle cette pandémie (Ndlr : Covid-19), c'est qu'il est des biens et des services qui doivent être placés en dehors des lois du marché. Déléguer notre alimentation, notre protection, notre capacité à soigner notre cadre de vie au fond à d'autres est une folie». Et d'annoncer alors: «nous devons en reprendre le contrôle, construire plus encore que nous ne le faisons déjà une France, une Europe souveraine, une France et une Europe qui tiennent fermement leur destin en main. Les prochaines semaines et les prochains mois nécessiteront des décisions de rupture en ce sens»

Mots clés : EMMANUEL MACRON COVID-19 CORONAVIRUS