Publié le 25/03/2020 à 10:00 / Christophe Ledoux

Marché de plein air

A la suite de la décision du Gouvernement d'interdire la tenue des marchés ouverts pour lutter contre le Coronavirus, la FNSEA se mobilise pour obtenir des dérogations qui pourront être accordées par le préfet, à la demande des communes.

A la suite de la décision du Gouvernement d'interdire la tenue des marchés ouverts pour lutter contre le Coronavirus, la FNSEA se mobilise pour obtenir des dérogations qui pourront être accordées par le préfet, à la demande des communes.
© journal L'Agricul...

 

A la suite de la décision du Gouvernement d'interdire la tenue des marchés ouverts pour lutter contre le Coronavirus, la FNSEA se mobilise pour obtenir des dérogations qui pourront être accordées par le préfet, à la demande des communes. « Oui nous pourrons maintenir les marchés ouverts à condition de respecter les gestes barrières et les distances », a déclaré Christiane Lambert, lors d'un point presse sur le compte Twitter de la FNSEA, le 24 mars. Elle a annoncé dans la foulée la rédaction d'un guide de bonnes pratiques pour les professionnels des marchés sur le respect des règles de sécurité sanitaire. Élaboré avec la Fédération nationale des marchés de France, l'APCA et les Jeunes Agriculteurs, il sera proposé aux maires pour les rassurer. « Le risque de contamination n'est pas plus élevé que dans les autres formes de commerce. Au contraire, en maintenant la diversité des points d'approvisionnements, nous évitons les regroupements de consommateurs propices à la propagation du virus », soulignent ces organisations professionnelles. En ajoutant que « maintenir les marchés, c'est aider les populations les plus fragiles, les plus démunies, les plus isolées », notamment celles qui n'ont pas de moyens de locomotion pour se rendre dans les centres commerciaux.

Mots clés : FNSEA CORONAVIRUS MARCHÉS DE PLEIN AIR