CAPRINS
« La concentration cellulaire  dans le lait n’est pas une fatalité »

Au cours de deux journées caprines organisées fin octobre, le Criel, Auvergne-Rhône-Alpes élevage et d’autres partenaires ont présenté études et témoignages d’éleveurs pour gérer au mieux la santé des troupeaux.

« La concentration cellulaire  dans le lait n’est pas une fatalité »
Pour le bien-être des chèvres, la surface paillée par animal doit être de 1,5 à 2 mètres carrés à l’âge adulte, avec un objectif minimal d’1,65 mètre carré. © Zoé Besle

L'article est reservé aux abonnés à l'édition papier, sous réserve d'avoir communiqué une adresse email au service abonnements.

Pour toute information, contactez le service abonnements au 04 27 24 01 70 ou communiquez votre email à [email protected]

Découvrez nos offres