TRANSMISSION
L’élevage de ruminants perd ses forces vives

Faute de signes encourageants pour produire, pour s’installer ou pour rester en activité, les filières animales rebutent. Le manque d’attractivité reste leur talon d’Achille.

L’élevage de ruminants perd ses forces vives
En 2031, on dénombrera 500 000 vaches allaitantes en moins qu’actuellement (4,2 millions), prédit l’Idele. ©Pixabay

L'article est reservé aux abonnés à l'édition papier, sous réserve d'avoir communiqué une adresse email au service abonnements.

Pour toute information, contactez le service abonnements au 04 27 24 01 70 ou communiquez votre email à [email protected]

Découvrez nos offres