Prédation
Etat et éleveurs un dialogue toujours compliqué sur le loup

En 1992, le loup, qui avait disparu en France, franchit les Alpes en provenance d’Italie et refait son apparition dans l’Hexagone. Protégé au niveau européen par la convention de Berne, les estimations de ses effectifs ont progressé ces deux dernières années rendant nécessaire une augmentation de son plafond de prélèvement. Des mesures jugées insuffisantes par les éleveurs prédatés. 

Etat et éleveurs un dialogue  toujours compliqué sur le loup
Avec une présence de 624 loups en sortie d’hiver 2020-2021, le seuil de prélèvement autorisé cette année est de 118 individus adultes. A la mi-septembre, 82 ont été prélevés. En France, sur l’année 2020, 11 290 victimes du loup ont été identifiées comme indemnisables par les services de l’Etat. ©Marie-Cabrol-chien-bergere

L'article est reservé aux abonnés à l'édition papier, sous réserve d'avoir communiqué une adresse email au service abonnements.

Pour toute information, contactez le service abonnements au 04 27 24 01 70 ou communiquez votre email à [email protected]

Découvrez nos offres