FERTILISATION
Le risque de carence en soufre est important

Avec un mois de décembre très pluvieux et un mois de janvier sec, le cumul de pluviométrie hivernale est dans une moyenne basse. Les pertes en soufre sont donc dans la moyenne. Voici les conseils d’Arvalis-Institut du végétal pour raisonner la fertilisation soufrée sur blé et orge.

Le risque de carence en soufre est important
Pour atteindre un rendement de 80 q/ha, le blé mobilise de l’ordre de 60 kg/ha de soufre (SO3). © DR

L'article est reservé aux abonnés à l'édition papier, sous réserve d'avoir communiqué une adresse email au service abonnements.

Pour toute information, contactez le service abonnements au 04 27 24 01 70 ou communiquez votre email à [email protected]

Découvrez nos offres