Charolais France
La charolaise veut garder son leadership 

Dans un contexte de décapitalisation, les temps sont incertains pour les races à viande. Ne s’interdisant rien, la charolaise parie sur les outils modernes pour simplifier l’accès à la génétique et maintenir une base de sélection conséquente.

La charolaise veut garder son leadership 
Frédéric Paperin, directeur de l’Institut Charolais ; Jean-Jacques Lahaye, président ; Hugues Pichard, président de Charolais France ; Guy Cassagne, directeur et Bernard Lacour, président de la chambre d’agriculture de Saône-et-Loire. ©EA71 MB

L'article est reservé aux abonnés à l'édition papier sous réserve d'avoir communiqué une adresse mail.

Contact : Béatrice ou Nathalie au 04 27 24 01 70 

Découvrez nos offres