Point de vue
Lavandiculture : « Le marché va s’assainir plus vite que prévu »

Alors que la récolte de lavande et lavandin approche, Alain Aubanel, président de PPAM de France et producteur à Chamaloc, nous livre son analyse sur la conjoncture difficile de cette filière. Un retournement de situation semble se dessiner. De quoi donner de l’espoir aux lavandiculteurs des zones traditionnelles.

 

Lavandiculture : « Le marché va s’assainir plus vite que prévu »
Actuellement, chez les courtiers, le kilo d’huile essentielle se négocie à dix euros HT, ce qui représente une perte de mille euros par hectare ! Pour certains producteurs, arracher des parcelles de lavande et lavandin pour faire du tournesol n’est pas forcément un mauvais calcul. Déjà quelques dizaines d’hectares sont concernés en Drôme, beaucoup plus dans la Beauce, en Bulgarie…, indique Alain Aubanel, président de PPAM de France et lavandiculteur dans la Drôme. ©AD26

L'article est reservé aux abonnés à l'édition papier, sous réserve d'avoir communiqué une adresse email au service abonnements.

Pour toute information, contactez le service abonnements au 04 27 24 01 70 ou communiquez votre email à [email protected]

Découvrez nos offres