Filière caprine
Engraisseur  de chevreaux,  un métier devenu rare

À la tête de l’EARL Le Vivier à Cliousclat, Rémy et Benoît Simiand ont pris la suite de leurs parents et perpétuent l’atelier d’engraissement caprin malgré les difficultés de la filière.

Engraisseur  de chevreaux,  un métier devenu rare
Rémy et Benoît Simiand gèrent l’exploitation familiale située à Cliousclat. © AP

L'article est reservé aux abonnés à l'édition papier sous réserve d'avoir communiqué une adresse mail.

Contact : Béatrice ou Nathalie au 04 27 24 01 70 

Découvrez nos offres