INTERVIEW
« Il ne faut pas surinterpréter les pouvoirs d'Egalim 2 »

Pour la première fois depuis huit ans, les négociations commerciales se sont conclues, début mars, sur une hausse des prix alimentaires. Les agriculteurs en ont-ils bénéficié ? Décryptage avec le médiateur des relations commerciales agricoles, Thierry Dahan.

« Il ne faut pas surinterpréter les pouvoirs d'Egalim 2 »
Thierry Dahan, le médiateur des relations commerciales agricoles. ©XavierRemongin

L'article est reservé aux abonnés à l'édition papier, sous réserve d'avoir communiqué une adresse email au service abonnements.

Pour toute information, contactez le service abonnements au 04 27 24 01 70 ou communiquez votre email à [email protected]

Découvrez nos offres