Réglementation
Phytos : un décret sanctionne l’utilisation de pulvérisateur défaillant

A compter du 1er octobre, dans le cas où un rapport d’inspection conclurait à un pulvérisateur défaillant, l'utilisateur dispose d'un délai de quatre mois pour apporter la preuve que le matériel a fait l'objet d'un rapport de contrôle attestant de son bon fonctionnement.

Phytos : un décret sanctionne l’utilisation de pulvérisateur défaillant

L'article est disponible à la lecture aux abonnés ayant un abonnement à l'édition papier en cours de validité.

Découvrez nos offres