Pastoralisme
Chiens de protection : une charge mentale trop lourde pour les éleveurs

Face à la présence de loups installés en meutes sur plusieurs territoires de la Drôme, les éleveurs doivent multiplier le nombre de chiens de protection sur leurs exploitations. Ce qui n’est pas sans provoquer de vives tensions avec le voisinage. Exemple à Gigors-et-Lozeron.

Chiens de protection : une charge mentale trop lourde pour les éleveurs
Les chiens de protection sont de plus en plus nombreux partout en Drôme. « Ils font un super boulot », reconnaît Sébastien Bos. Mais il déplore que les éleveurs n’aient pas d’autre choix face à la prédation.

L'article est reservé aux abonnés à l'édition papier, sous réserve d'avoir communiqué une adresse email au service abonnements.

Pour toute information, contactez le service abonnements au 04 27 24 01 70 ou communiquez votre email à [email protected]

Découvrez nos offres